Posted on Mai 28, 2015 in Actualités | No Comments

Photo_ponik_test_finaux

En temps normal, le changement d’image de marque d’une municipalité de 2700 habitants ne devrait avoir qu’un écho mineur dans les médias. Alors comment faire en sorte que ce lancement ait une visibilité importante et fasse sa place dans le tourbillon d’information quotidienne ?

Aujourd’hui grâce aux médias sociaux, une information peut rapidement faire le tour d’une région voir d’une province si elle est suffisamment intéressante, surprenante ou excitante. Le lancement de la nouvelle image de marque, avec comme emblème, le «monstre» Ponik, offrait le levier idéal pour créer un tel «buzz» marketing.

La première étape était de démontrer à quel point Ponik était présent dans l’imaginaire collectif au point qu’il devienne le symbole de Pohénégamook.

L’idée de départ était donc de diffuser une vidéo de ce qui semblait être un poisson géant, sans préciser quoi que ce soit à son sujet, laissant les internautes libres de le présenter comme étant le monstre légendaire, ce qu’ils se sont empressés de faire.

partage

Enfin, une fois l’intrigue suffisamment répandue, nous pouvions passer à l’objectif principal : le lancement de l’image de marque de la ville de Pohénégamook, ainsi qu’une affirmation : Pohénégamook, ce n’est pas que le lieu où vit le monstre mythique, Pohénégamook, c’est plus qu’une légende.

Pour les intéressés, la vidéo de production (breakdown) de la Lanterne digitale, nos collaborateurs dans ce projet : http://bit.ly/1G2FNBt

Note de l’auteur : pour les personnes croyant qu’une fiction sur le monstre pourrait avoir tué la légende l’entourant, n’allez pas voir le film Poltergeist sorti vendredi dernier en salle, ça détruirait le mythe des fantômes 🙂

 

Laisser un commentaire